Acheter et consommer autrement

Dgae. Acheter et consommer autrementAprès plusieurs décennies de consommation de masse, on constate un élan pour acheter et consommer autrement. Pour certains, il s’agit d’un impératif pour sauver la planète en achetant des produits respectueux de l’environnement ou une façon d’augmenter la qualité de vie des consommateurs. Pour d’autres, c’est une opportunité pour relancer l’innovation dans de nombreux secteurs.

A la DGAE, nous œuvrons pour que chacun prenne conscience de son « pouvoir d’achat » et se responsabilise lors de ses achats de la vie courante. Même si les actions de grande envergure doivent être soutenues par une politique gouvernementale audacieuse, chacun de nous peut agir dès aujourd’hui !

OBJECTIF : CONSOMMER AUTREMENT !

Saviez-vous qu’il n’y a pas d’âge pour changer et évoluer ? S’interroger, comprendre ses envies, réfléchir à sa consommation. Et si nous commencions aujourd’hui ?

Chacun de nous peut choisir de consommer autrement, mais il faut pour cela accepter de remettre en question :

  • nos choix, en réfléchissant à nos véritables besoins et en sélectionnant les produits avant l’achat ;
  • notre comportement, en utilisant au mieux les produits que nous achetons et en évitant le gaspillage ;
  • notre attitude, en triant les produits usagés pour qu’ils soient valorisés, recyclés ou réutilisés.

Voyons comment, à travers quelques attitudes et gestes simples à adopter, nous pouvons passer d’une consommation inconsciente et insouciante à de nouveaux modes de consommation réfléchis.

1. Triez vos déchets.

En matière de déchets, il n’existe pas de solution miracle. Mais avec un ensemble de gestes et comportements complémentaires, nous pouvons réduire et limiter l’impact sur notre environnement.
Recyclez vos épluchures de légumes pour en faire du compost. Jetez les piles usagées dans les bornes prévues à cet effet. Donnez les vêtements que vous ne mettez plus au lieu de les jeter.

2. Avant de faire vos courses, faites toujours une liste de courses.

Au supermarché, il n’est pas rare de se laisser tenter par des produits non prévus. Pour limiter ces achats, le meilleur réflexe est de faire une liste de courses des produits indispensables, de s’y tenir, et surtout de faire les courses le ventre plein. Vous serez moins tentés.

3. Saviez-vous que ?

• Les produits de base sans marque (« premiers prix ») sont aussi sains sur le plan nutritionnel que ceux vendus par les grandes marques (d’après un avis du Conseil National de l’Alimentation).
• Les promotions peuvent être intéressantes à condition que vous ayez réellement besoin de ces produits en promotion.
• Certaines enseignes proposent des cartes de fidélité qui permettent d’obtenir des avantages. Cumulez des points pour payer moins cher, avoir une réduction de 5% sur certains achats, une pizza gratuite pour 10 pizzas achetés, etc…

4. Comparez les prix au kilo

Pour bien comparer les prix des produits, il faut regarder le prix au kilo et non le prix du produit. En effet, les produits ont rarement le même conditionnement ; difficile alors de comparer le prix du pot de confiture de 200g et celui de 250g.

5. Achetez en gros à plusieurs.

En règle générale, quand on achète un produit en grande quantité, son prix au kilo ou à l’unité diminue. Pour en profiter, vous pouvez regrouper vos achats avec un(e) ami(e), un parent isolé, un voisin. En mettant les besoins de chacun dans un pot commun, on peut facilement réduire son budget courses alimentaires.

6. Renouez avec la cuisine maison.

Cuisiner revient moins cher que d’acheter des plats cuisinés. Bien qu’étant pratique, ces derniers se révèlent plus coûteux à la longue. Pour réduire le coût de l’alimentation, le bon réflexe est de cuisiner soi-même.

7. Diversifiez les modes de conservation.

Parfois, il arrive que l’on ait trop acheté de produits alimentaires. Au lieu d’attendre que ceux-ci ne deviennent impropres à la consommation, vous pouvez faire quelque chose. Vos aliments peuvent être conservés plusieurs mois après l’achat sous une forme crue ou préparée. Pensez à diversifier les modes de conservation. Préparez des plats cuisinés que vous congèlerez. Faites des légumes au vinaigre. Variez les préparations pour une utilisation plus pratique au quotidien.

8. L’équipement de la maison.

Une ampoule basse consommation est réputée pour durer plus longtemps qu’une ampoule classique. Mais surtout, elle consomme moins d’électricité. Bien que plus chère à l’achat, elle se révèle plus économique dans le temps.
Pour voir un exemple cliquez ici

En achetant une ampoule basse consommation, je paye plus cher l’ampoule mais je consomme moins d’électricité. Au total, cela me coûte 1190 F.

Si j’achète une ampoule standard, je paye moins cher l’ampoule mais je consomme plus d’électricité. Au final, cela me coûte 3032 F.

En choisissant l’ampoule basse consommation par rapport à une ampoule standard, l’économie que je réalise est de 1842 F (3032 F – 1190 F) sur l’année.

Articles relatifs