La publicité

Dgae. La publicitéQu’est-ce que la publicité ?

La publicité est destinée à faire connaître et à faire vendre un produit ou un service. Elle peut se présenter sous des formes et des supports multiples : dépliants, tracts, affiches, spots télévisés.

Qui est responsable des messages publicitaires ?

En principe, seul l’annonceur (le vendeur) est considéré comme responsable de la publicité.

QU’EST-CE QU’UNE BONNE PUBLICITÉ ?

Une bonne publicité doit être à la fois informative (dans l’intérêt du consommateur) et persuasive (dans l’intérêt de l’annonceur). Dans son contenu ou dans sa présentation, la publicité est interdite lorsqu’elle peut induire en erreur ou abuser le consommateur. Cette tromperie volontaire ou pas constitue une infraction qui peut entraîner la suppression de la publicité, le paiement d’une amende voire le versement de dommages et intérêts à la personne trompée.

EN CAS DE PUBLICITÉ MENSONGÈRE, QUE FAIRE ?

En Métropole, un bureau officiel (Bureau de Vérification de la Publicité) vérifie les publicités et effectue auprès du responsable les recommandations ou les rappels à l’ordre qui s’imposent.

A Tahiti, la Direction générale des Affaires Économiques (DGAE) veille à la bonne application des textes réglementaires. Si vous considérez avoir été trompé, adressez-vous :

  • d’abord au vendeur, qui pourra peut-être vous proposer un arrangement à l’amiable ;
  • puis à la DGAE

Le texte en vigueur en Polynésie française est relativement précis à cet égard puisqu’il indique :

« Est interdite toute publicité comportant sous quelque forme que ce soit des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur lorsque celles-ci portent sur un ou plusieurs des éléments ci-après :

  • existence,
  • espèce,
  • origine,
  • qualités substantielles,
  • quantité,
  • mode et date de fabrication ;
  • propriétés,
  • prix,
  • conditions de vente ou de mise à disposition des produits ou services ».

Ces renseignements de portée générale ne sauraient régler tous les cas particuliers qui pourraient se présenter. 

Source réglementaire :

Articles relatifs