Conseils pratiques pour monter son projet

Voici les étapes pour monter votre projet :

1 - Faites votre bilan personnel

  • Faire son bilan personnel :
    • objectifs personnels,
    • motivations,
    • compétences,
    • ressources.

Maîtrisez bien le savoir-faire du métier vers lequel vous vous orientez.

  • Actions à engager :
    • différer le projet,
    • modifier le projet,
    • se former,
    • trouver des partenaires.

2 - Qui sont vos clients ?

  • Avant de créer votre entreprise, vérifiez que votre activité répond à une véritable demande. Une étude de marché est vivement recommandée pour caractériser la clientèle et identifier les concurrents, avec une analyse des prix pour la clientèle ciblée.
  • Pour un commerce, étudiez bien l’emplacement.
  • Quelle part de marché comptez-vous prendre et quels gains en attendez-vous ?
  • 3 - De quels capitaux disposez-vous ?

  • La banque ne prête pas 100% de vos besoins en financement.
  • Vous devez faire des apports personnels (20% à 30% du financement sollicité).
  • Le banquier vous demandera des garanties en contrepartie de son prêt (caution, nantissement, domiciliation, hypothèque…)
  • Évitez de vous surendetter au départ.
  • Prévoyez de la trésorerie pour démarrer votre activité (achat du stock, crédit client…).
  • Quantifier vos besoins et l’investissement financier nécessaire à votre équipement
  • Identifier les moyens de financement (aides financières et fiscales, prêts, crédits, caution, …)
  • 4 – Comment choisir votre personnel ?

  • Informez-vous sur les personnes que vous allez recruter (compétence, expérience, confiance).
  • Il est important de bien répartir les tâches entre les différentes personnes.
  • 5 – Quel local et quels matériels choisir ?

  • Déterminer bien la surface dont vous avez besoin ; sans oublier les aires de stockage.
  • Prévoyez tous les matériels dont vous avez besoin mais sans excès.
  • Pour bien démarrer il ne faut pas être suréquipé ou sous-équipé.
    • Dans tous les cas posez-vous la question de savoir s’il vaut mieux louer ou acheter.
  • 6 – Fixez-vous une stratégie

  • Que vendez-vous ?
  • Dans quel but ?
  • A quels clients ?
  • De quelle façon ?
  • 7 – Quelle forme juridique pour votre entreprise ?

    Il faut examiner les avantages et les inconvénients de chaque forme juridique : entreprise individuelle ou société.
    • Le statut juridique dépend :
      • des associés,
      • du pouvoir et des responsabilités souhaités,
      • de votre volonté d’engager vos biens personnels,
      • du régime social et fiscal recherché.
    • En cas d’association, évitez une répartition 50/50 ou la cogérance. Attention aux alliances avec des amis ou des proches.

    8 - Avez-vous tout prévu ?

  • Le lancement d’une entreprise ne s’improvise pas.
  • Dressez la liste des travaux et démarches à faire :
    • travaux d’installation,
    • installation du matériel,
    • abonnements (EDT, OPT, eau…),
    • comptes bancaires, assurances, etc…
  • Établissez un compte d’exploitation prévisionnel que le banquier vous réclamera.
  • 9 - Réglez vos démarches et formalités

  • Les actes accomplis pour le compte des sociétés en formation
  • Dépôt de fonds de signature des statuts
  • Dépôt de statuts au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de la CCISM
  • Les procédures financières : ouverture du compte courant, négociation des ressources financières
  • Immatriculation :
    • L’entreprise n’a pas d’existence légale avant son immatriculation au registre du commerce.
    • Le passage par le CFE de la CCISM est obligatoire pour toutes les déclarations telles que création d’entreprise, modification, radiation…
    • Toutes ces déclarations se font au même endroit (CFE) et doivent être réalisées au plus tôt un mois avant le début de l’activité et au plus tard un mois après la date de début d’activité.
    • Les informations et pièces recueillies par le CFE seront transmises aux différents organismes concernés par votre formalité :
      • Greffe du Tribunal de commerce
      • ISPF
      • DICP (Direction des Impôts et des Contributions Publiques)
      • Caisse de Prévoyance Sociale

      Attention, certaines activités nécessitent d’autres formalités :

      • agrément d’installation classée,
      • licences professionnelles,
      • carte de démarcheurs professionnel, …
  • 10 – A quelles aides pouvez-vous prétendre ?

  • Il existe différentes mesures de soutien à la création et au développement des entreprises sur la Polynésie française.
  • Si vous souhaitez en bénéficier, faites-en la demande le plus tôt possible car les formalités peuvent prendre un certain temps.
  • N’oubliez pas que ces aides sont un à coup de pouce mais que votre projet ne doit pas reposer exclusivement sur elles.
  • 11 – Faites vous connaître !

  • Pour vendre il faut être connu.
  • Il y a plusieurs moyens d’approcher une clientèle (presse, radio, publicité, lettres, salons, prospectus…)
  • L’important est de choisir le moyen le plus efficace au meilleur prix.
  • Articles relatifs