Etiquettes énergétiques, mieux choisir pour réduire sa facture d’électricité

En Polynésie française, certains appareils électriques mis en vente sont accompagnés d’une étiquette énergétique :

  • les machines à laver le linge, mono-cuves avec système d’essorage ;
  • les sèche-linge à tambour ;
  • les climatiseurs d’une puissance frigorifique inférieur ou égale à 12 kilowatts ;
  • les réfrigérateurs et les congélateurs et appareils combinés ;
  • les lave-vaisselle ;
  • les four électriques, isolés ou faisant l’instant partie d’une installation plus vaste à l’exception des fours mobiles pesant moins de 18 kg, non fixes et non destinés à équiper une installation.

A QUOI SERT L’ÉTIQUETTE ÉNERGÉTIQUE ?

L’étiquette énergétique est une petite fiche destinée au consommateur qui informe sur les caractéristiques d’un produit, notamment ses performances énergétiques.

Cette étiquette énergétique permet :

  • de comparer la consommation électrique des appareils
  • d’identifier l’efficacité énergétique d’un produit, c’est-à-dire son niveau de consommation
  • d’évaluer dans quelle mesure le produit pourrait permettre de réduire les dépenses liées à l’ énergie.
  • de choisir l’équipement le plus performant et de maîtriser sa facture d’électricité.

CONSEILS POUR CHOISIR UN APPAREIL ÉLECTRIQUE

Selon la provenance du produit, l’étiquette est différente. On trouve ainsi en Polynésie française, 3 principales étiquettes :

  • l’étiquette européenne,
  • l’étiquette australienne/néo-zélandaise,
  • l’étiquette américaine.

1. L’étiquette européenne

Le nombre de classes énergétiques et/ou de pictogrammes peut varier en fonction des appareils.

Conseils : dans une volonté d’économie d’énergie, choisissez les appareils classés A.

Les informations figurant sur l’étiquette énergie sont fondées sur une déclaration du fabricant du produit, sur la base de critères identiques pour tous les produits de la même catégorie. L’exactitude de ces informations peut être vérifiée par les autorités nationales de surveillance du marché par des tests de produits.

2. L’étiquette américaine

3. L’étiquette australienne

DGAE. Etiquette Australienne

Attention, quelle que soit l’étiquette, les performances énergétiques d’un appareil peuvent varier en fonction de la fréquence d’utilisation, de l’entretien de l’appareil, etc… Par exemple, 4 cm de givre dans votre congélateur peut doubler votre consommation d’énergie. Pensez donc à dégivrer régulièrement votre congélateur.

Il faut également tenir compte de l’utilisation au quotidien de l’appareil, par exemple l’ouverture répétée des portes pour les réfrigérateurs provoque un redémarrage du moteur et donc une augmentation de sa consommation.

Source réglementaire :

Articles relatifs