Le surendettement, comment s’en sortir ?

DGAE. Le surendettement, comment s'en sortir ?Manié avec précaution, le crédit est un instrument utile et parfois nécessaire.

Toutefois, le crédit impose des dettes qu’il est souvent difficile de rembourser.

Pire encore, le crédit produit un faux sentiment de bien être qui peut conduire à des situations de surendettement.

On estime généralement que l’endettement d’un ménage ne doit pas dépasser le 1/3 de ses revenus. En effet, au-delà de 33% d’endettement, des difficultés financières peuvent survenir, notamment à la suite d’un « accident de la vie » imprévu (longue maladie, perte d’emploi…).

Qu’est-ce que le surendettement, à partir de quand est on surendetté ?

Vous devenez surendetté, quand vous n’arrivez plus à faire face à l’ensemble de vos charges (factures, dépenses alimentaires,…) et aux remboursements de vos emprunts.

Le surendettement est souvent lié aux accidents de la vie. Ce surendettement dit « passif » est une situation malheureusement de plus en plus courante et qui peut arriver à tout le monde : une dépense supplémentaire imprévue (réparation, véhicule à changer), une baisse de revenus due à un accident de la vie (chômage, séparation, divorce, maladie, accident, décès) ou tout simplement des revenus insuffisants pour couvrir les dépenses de la vie courante.

Le surendettement peut également naître des multiples tentations dont font l’objet les consommateurs de la part des différents commerces.

L’addition, parfois inconsciente de plusieurs petits crédits finit par grever le budget de certains ménages, et les faire basculer très rapidement dans une spirale dont ils ne peuvent plus en sortir seuls. Il s’agit alors de surendettement « actif ».

Que faire quand on est surendetté ?

Pour résoudre un problème d’endettement, il faudra souvent dans un premier temps, changer son mode de vie (réduire les dépenses). Si vous êtes surendetté :

  • supprimez tout ce qui n’est pas nécessaire, le superflu, les petits plaisirs.
  • Revendez les choses inutiles, les choses qui ne vous servent plus. Ne gardez que le strict minimum.
  • Ne signez surtout pas de nouveaux crédits, car sur le moment, même si vous pensez que cela vous sera bénéfique, au final, vous serez encore plus endetté qu’au départ. Au contraire, il faut s’efforcer de diminuer le volume global des crédits, quitte à revendre une partie des biens acquis.
  • La plupart des factures doivent être payées avant une date précise. Vous pouvez essayer d’obtenir auprès de vos créanciers des délais de paiement supplémentaires.
  • Il existe certainement des priorités dans le règlement de vos dettes, mais prévoyez de régler au moins une partie de chaque dette. Il est important de donner satisfaction à chacun de vos créanciers (ceux à qui vous devez de l’argent).
  • Établissez un programme pour le règlement de vos dettes. Pour cela, soyez méthodique et réaliste. Vous pouvez faire appel au service social de votre commune qui pourra vous aider à établir un plan de règlement amiable de vos dettes. Ce plan peut comprendre des reports, des rééchelonnements de paiement, des remises de dettes, des pénalités… Fixez vous une période pour rembourser chaque dette et échelonnez vos versements.

 

Rachat de crédit

Si malgré vos efforts, la situation ne s’arrange pas, vous avez la solution de faire un rachat de crédits. Il y a beaucoup d’offres dans ce domaine.

Comment ça marche ?

C’est simple, la banque vous propose un prêt du montant global de vos dettes, dans certains cas vous pouvez même avoir un peu plus, ce qui vous permet d’ avoir un peu d’argent d’avance pour les coups durs, les mensualités sont beaucoup moins élevées, mais attention, le temps de remboursement est d’autant plus rallongé. Ceci vous permet de repartir avec un seul crédit, et une mensualité adaptée à votre budget.

Comment réagir face à vos créanciers ?

Dans tous les cas, réagissez vite et soyez présents aux convocations qui vous sont adressées. Ne faites pas le mort.

Il se peut que votre créancier laisse passer quelque temps avant de réclamer, mais il finira bien par se manifester. Tôt ou tard, il faudra payer.

Si vous laissez traîner, vos dettes peuvent se grossir d’intérêts et de pénalités diverses. Alors, mieux vaut payer le plus tôt possible.

Avant de rencontrer vos créanciers :

Souvenez vous que dans la plupart des cas, le créancier ne vous veut pas de mal. Il cherche simplement à récupérer ce qui lui est dû. Afin d’éviter un procès, et avant de faire appel au juge, recherchez toujours un accord à l’amiable. La réussite de ces négociations dépend :

  • de la bonne foi,
  • de la bonne volonté de chacune des parties,
  • de votre sérieux.

Si votre compte est débiteur (en rouge), discutez-en calmement avec votre banquier. Prévenez-le de vos difficultés et tentez de trouver une solution satisfaisante pour les deux parties. S’il s’agit d’une facture impayée, rendez visite à votre créancier ou écrivez lui pour lui expliquer la situation. La moindre des choses que vous pouvez faire est de le tenir au courant de vos difficultés et de vos intentions. En cas d’échec de négociation avec vos créanciers, vous avez la possibilité de demander au juge un report et/ou un rééchelonnement de vos dettes. Vous devez alors lui adresser un courrier en y joignant tous vos justificatifs. Faites-vous aider par un service social.

On vous réclame de l’argent et vous n’êtes pas d’accord, que faire ?

Si vous ne comprenez pas ce qu’on vous réclame, demandez des explications, faites faire des vérifications. Il se peut que vous soyez victime d’une erreur. Apportez les preuves de ce que vous avancez.Surtout, conservez les témoignages et documents concernant votre affaire.

Avant qu’il ne soit trop tard, n’hésitez pas à parler de vos problèmes aux organismes compétents (service social, commune, syndicat ou association, direction générale des affaires économiques,…).

Vous devez rencontrer un service social pour un conseil ou une aide, comment préparer cet entretien ?

Pour que l’on puisse vous apporter une aide efficace, mettez à la disposition de la personne qui vous conseille (assistante sociale, agent administratif) tous les documents nécessaires à l’instruction de votre dossier.

Décrivez précisément votre problème, essayez de raconter dans l’ordre, en commençant par le début. S’il y a plusieurs problèmes, efforcez vous de ne pas tout mélanger.

Essayez de répondre aux questions suivantes :

  • Comment en êtes-vous arrivé là ?
  • Que souhaitez vous faire ?
  • Que pouvez vous faire et quand ?

Dans certains services (CPS, direction des affaires sociales…), une aide matérielle pourra vous être accordée, mais on attend de vous un comportement responsable. Vous devez collaborer avec ce service et surtout ne pas aggraver votre situation entre temps.

Enfin, n’attendez pas que l’on prenne des décisions à votre place. Parfois, la solution s’imposera d’elle même, mais il peut exister différentes combinaisons. Les services sociaux peuvent vous conseiller, vous informer sur les conséquences éventuelles de certaines décisions, mais c’est à vous de choisir et d’assumer vos décisions.

La commission de surendettement

Si vous avez tenté toutes les possibilités ci-dessus et que vous n’avez pas pu arriver à une solution (rachat de crédit impossible, négociations avec les créanciers impossibles ou infructueuses,…), vous avez la possibilité de déposer un dossier auprès de la commission de surendettement. Celle-ci peut vous aider à trouver une solution pour le paiement de vos dettes.

La commission de surendettement, dont le secrétariat est assuré par l’IEOM, examine les situations des personnes physiques de bonne foi qui sont dans l’impossibilité manifeste de faire face à leurs dettes non professionnelles exigibles et à échoir. Cette personne physique peut être le débiteur ou la caution du débiteur.

Pour en savoir plus sur la commission de surendettement et télécharger le formulaire de déclaration de surendettement : http://www.ieom.fr/polynesie-francaise/particuliers-89/gestion-du-surendettement-1157.html

Institut d’Emission d’outre mer (IEOM)

21 rue du Docteur Cassiau – Papeete

Tel : 40 50.65.06

surendettement@ieom.pf

 

Articles relatifs