coconut oil

Une première campagne de contrôle sur les huiles de coco vierges produites et commercialisées localement a permis de contribuer à la mise en conformité des opérateurs de ce secteur conformément à la règlementation en vigueur.

En effet, la Direction générale des affaires économiques (DGAE) rappelle que la loi du Pays n° 2011-01 du 10 janvier 2011 modifiée, relative à l’agriculture biologique en Polynésie française, réserve l’utilisation des termes faisant référence à l’agriculture biologique,  tels que « Biologique », « Organique », « Organic » ou le diminutif « Bio » aux produits répondant aux conditions de production, de transformation et d’étiquetage, fixées par les normes et cahiers des charges approuvés par arrêté pris en Conseil des ministres, et certifié par un organisme certificateur agrée par la Direction de l’agriculture.

Ainsi le contrôle a porté sur les conditions d’utilisation des signes de qualité, l’origine et les mentions valorisantes ainsi que les allégations publicitaires apposées sur ces produits, et ce conformément aux mentions obligatoires fixées par la délibération 98-189 APF du 19 novembre 1998 modifiée, réglementant l’information du consommateur en matière de denrées alimentaires au moyen de l’étiquetage.

De ce fait un rappel à la règlementation en matière d’étiquetage des denrées alimentaires a donc été effectué auprès de 6 entreprises. En effet lorsqu’une huile de coco vierge est commercialisée pour ses vertus alimentaires, la DGAE s’assure de la bonne application des règles d'étiquetage, de composition et de dénomination de ces produits pour une information complète, claire et loyale de leurs caractéristiques auprès des consommateurs.

A l'occasion de ces contrôles, 4 opérateurs d'huile de coco non certifiés « Bio » se sont mis sans délai en conformité car non reconnus par le service compétent en tant que producteur biologique.